Blog

Le passage du pardon

              Chers frères et sœurs

              Notre avancée dans le désert du Carême se poursuit et déjà les lueurs de Pâques sont en vue. Pâques est plus qu'un passage (pessah), commémorant la libération du peuple hébreu de la terre de servitude en Egypte, il est LE passage. Pâques manifeste la libération définitive du Christ sur les forces de mort : « par sa mort il a vaincu la mort ». Pâques réalise la victoire éternelle de Jésus-Christ, « chemin, vérité et vie » sur les ténèbres ! Mais me direz-vous on a l'impression du contraire... La raison de ce paradoxe provient de ce que la victoire n'est aujourd'hui visible que dans la foi, tout comme le soleil n'est pas visible derrière les nuages alors que sa réalité ne fait aucun doute !

Mystère de Pâques, visible seulement aux yeux du cœur de celui qui se laisse toucher par la douce persuasion de l'amour du Christ. Le drame de notre monde c'est son aveuglement à l'égard de l'amour de Dieu : rappelons nous de l'Evangile du 4ème dimanche de Carême. Qu'est ce que l'aveuglement véritable ? Pas le fait d'être mal voyant évidemment mais plutôt l'orgueil de croire que l'on voit. Comme dit le Christ aux pharisiens : « du moment que vous dites : « nous voyons » votre péché demeure ! ». Qu'en est il de notre propre aveuglement ? Sommes-nous sûrs de ne pas entrer dans la catégorie des pharisiens aveugles de l'Evangile ? En ces derniers jours de Carême, il convient de nous examiner, de nous laisser « scruter » par le regard du Christ (c'est le sens des scrutins qui précèdent le baptême des catéchumènes). Il existe un moyen d'être certain de sortir de l'aveuglement du péché : c'est le sacrement du pardon, véritable piscine de Siloé où nous pouvons laver notre cœur !        

Comme je le dis aux enfants du Caté, de la même manière qu'on lave son corps au quotidien, il est nécessaire de laver son cœur régulièrement. Sinon la vitre de notre âme est rendue opaque par la poussière. Conséquence : la relation à Dieu devient plus difficile, plus lointaine. Comme curé de la paroisse je suis triste de voir qu'il y a si peu de paroissiens qui viennent demander ce beau sacrement de la miséricorde. Bien sûr, je ne vois pas tous ceux qui vont le recevoir ailleurs ! Puisse t-il être nombreux à faire une démarche de confession en centre ville ou à Fourvière ! Mais je crois qu'il y a encore beaucoup de paroissiens qui ignorent cette démarche - par peur ou négligence - et qui se privent ainsi de grandes bénédictions spirituelles et même de résurrections personnelles.

Permettez-moi de reprendre les mots de St Paul : « Nous sommes donc les ambassadeurs du Christ, et par nous c’est Dieu lui-même qui lance un appel : nous le demandons au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu ! » 2 Co 5,20.

Bonne fête de Pâques à tous !

Père Yves+

 

Au désert avec Marie

Nous voici en Carême, un temps privilégié pour la conversion du  cœur. : Notre cœur est « la pièce la plus retirée » où « le Père est présent dans le secret » (Evangile du Mercredi des cendres). Travailler sur notre cœur est indispensable. Comme dit le prophète Joël : « Revenez à Dieu de tout votre cœur … Déchirez vos cœurs et revenez au Seigneur car il est tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour ! » (1ère lecture du Mercredi des cendres). Pour ce Carême, le pape François nous invite à méditer sur deux dons : le don qu'est l'autre et le don qu'est la Parole de Dieu. Écoutons-le: « La Parole de Dieu est une force vivante, capable de susciter la conversion dans le cœur des hommes et d’orienter à nouveau la personne vers Dieu. Fermer son cœur au don de Dieu qui nous parle a pour conséquence la fermeture de notre cœur au don du frère. » . La Vierge Marie n'est-elle pas celle qui a le mieux vécu l'accueil de la Parole et l'accueil de l'autre ? Je vous propose de vivre ce Carême en nous laissant accompagner par Marie .

A l'écoute de la Parole de Dieu. Marie s'est laissée totalement saisir par Dieu : ne dit-elle pas à l'ange « qu'il me soit fait selon ta parole » ! Marie est tellement disponible à la Parole que celle-ci prend chair en elle ! Pour cela,  faisons ce que dit St Paul « que la Parole du Christ habite en vous dans toute sa richesse » Col 3,16  L'objectif est simple: commencer et terminer chaque journée du Carême par un verset de l'Evangile. Au réveil, je lis l'Evangile du jour : je souligne un verset qui me touche. Durant la journée je peux le reprendre. Avant de me coucher je relis ce verset pour le ruminer en dormant ! Si vous faites cela votre vie va changer !

A la rencontre de l'autre, don de Dieu Comme dit le pape « la relation juste envers les personnes consiste à reconnaître avec gratitude leur valeur ». Pensons au regard que Marie porte sur chacun : regard de bonté, d'infinie tendresse et bienveillance. Au coucher (avant d'avoir repris le verset d'Evangile) je repasse ma journée pour repérer une personne dont j'ai eu du mal à reconnaître la valeur aujourd'hui : collègue, membre de ma famille, voisin, migrant... Je la confie à Dieu en disant pour elle un Je vous salue Marie. Notre Carême sera réussi s'il est vécu dans des petites choses bien concrètes. Ne cherchons pas à en faire trop. Comme disait Pierre Goursat, fondateur de la Communauté de l'Emmanuel : « pour avancer il faut prendre de toutes petites décisions ! »

Bon chemin de Carême avec Marie

Père Yves+

 

Cor unum et anima una !

Chers frères et sœurs,

              Dans le magnifique film Karol, qui raconte la vie de Jean-Paul II, on entend souvent cette devise dans la bouche du jeune Karol Wojtyla et de ses amis : cor unum et anima una ! Tirée des Actes des Apôtres (un seul cœur et une seule âme, Actes 4,32), cette belle devise manifeste la communion des cœurs que veulent vivre entre eux les amis de jeunesse du futur pape polonais.

Le verset complet dit ceci : « la multitude de ceux qui étaient devenus croyants avait un seul cœur et une seule âme et personne ne disait que ses biens lui appartenait en propre mais ils avaient tout en commun ». Quelle audace de la part des premiers chrétiens ! A lire attentivement ces mots, on devine qu'ils avaient un enthousiasme et une foi extraordinaires.  L'enjeu pour toutes les communautés chrétiennes – et donc pour notre nouvel ensemble paroissial en particulier – est de faire grandir la communion des cœurs en actes et en vérité. Dans ses orientations pour le 3ème millénaire, le pape Jean-Paul II l'avait clairement exprimé en précisant sa vision : « faire de l'Eglise la maison et l'école de la communion: promouvoir une spiritualité de la communion c'est à dire un regard du cœur porté sur le mystère de la Trinité qui habite en nous et dans tous nos frères...voir surtout ce qu'il y a de positif dans l'autre pour l'accueillir et le valoriser comme un don de Dieu, un don pour moi ».

Le programme est ambitieux et requiert un travail de longue haleine. Mais d'ores et déjà des initiatives prises concrétisent cette vision. Je voudrais en évoquer surtout une qui me remplit de joie. Depuis le mois de septembre dernier, nous avons lancé une commission Accueil. Formée d'une dizaine de paroissiens issus des 4 clochers, cette commission a fourni un important travail (je les en remercie de tout cœur) : réalisation d'une enquête pour évaluer la perception de l'accueil dans les 4 églises, mise en place d'équipes accueil durant les messes dominicales, création d'un gilet accueil pour les accueillants (en cours de fabrication !). Bien sûr, l'accueil est l'affaire de tous. Mais les équipes accueil sont là pour encourager chacun de nous à entrer dans une culture de l'accueil. Je serais vraiment heureux le jour où chaque paroissien trouvera naturel de dire  « A la sortie de la messe, je cherche toujours à rencontrer des personnes nouvelles ou que je ne connais pas ! ».

Cor unum et anima una ! Pourquoi ne pas en faire notre devise paroissiale ?

Père Yves+

 

Entrer dans l'aventure intérieure

Chers frères et sœurs,

           Mon souhait pour 2017 est que chacun de nous puisse bénéficier d'une bonne sainteté ! Il est plus fréquent de souhaiter une bonne santé, mais n'oublions pas que la santé est incluse... dans la sa(i)n(te)té !

           Plus profondément, osons nous demander comment avancer sur le chemin de la sainteté.

Elle n'est pas une perfection morale (être im-peccable littéralement sans péché) bien impossible à atteindre. Il s'agit plutôt de faire grandir en nous « l'homme intérieur », c'est à dire « l'homme nouveau » sans cesse recréé par l'Esprit du Christ en nous. L'enjeu est de laisser la parole de Dieu - semée en nos cœurs au jour de notre baptême – porter du fruit. Laisser le Christ établir son règne au plus profond de notre intimité en décidant de le laisser agir à chaque instant. Voila sans doute une belle résolution pour vivre 2017 dans une foi renouvelée.

Vivre le parcours Alpha est un moyen concret pour avancer sur ce chemin d'intériorité. Alpha qui existe sur notre paroisse depuis 2012 (cf l'article dans le Bulletin) permet de se (re)poser les vraies questions sur le sens de notre vie et sur le caractère révolutionnaire de la réponse évangélique. Le salut offert par le Christ est une véritable libération : délivrés de la superficialité et de l'éclatement intérieur, l’évangile nous révèle le trésor de notre identité profonde. Il s'agit d'une véritable rencontre avec Jésus-Christ, le « Maître intérieur » (Saint Augustin). Alpha est aussi une occasion unique pour vivre de belles rencontres fraternelles avec des gens qu'on n'aurait pas rencontré ailleurs.

Oserez vous l'aventure Alpha ? Venez et voyez !

Belle et sainte année 2017 sous le signe de l'intériorité !

Père Yves+

 

Ensemble avec Notre Dame soyons apôtres de la Miséricorde

Chers frères et sœurs,

              Depuis septembre 2009, nos paroisses Miséricorde du Père & Notre Dame des Apôtres, par l'intermédiaire de leurs curés (les Pères Benoit Laude et Samuel Vigot) et de leurs équipes, ont collaboré de manière toujours étroite : préparation au mariage, mission paroissiale commune en 2012 ... En septembre 2013, une nouvelle étape a été franchie avec la nomination d'un curé unique. Dés cette époque s'est mise en place une Equipe d'Animation Paroissiale unique et une organisation homogène de la plupart des activités pastorales.

Depuis ma nomination en septembre 2015, je suis témoin de la fraternité grandissante entre paroissiens. Deux illustrations récentes en témoignent :

- le 8 décembre 2015 nous avons effectué un pèlerinage marial commun entre l'église ND de l'Assomption et de l’Immaculée Conception : ce pèlerinage a rassemblé une centaine de personnes et la messe plus de 200 personnes des deux paroisses (nous réitérons l'expérience cette année).

- durant l'été 2016, j'ai constaté que beaucoup de paroissiens n'hésitent plus à passer d'une église à l'autre en fonction des horaires qui leur conviennent.

Aujourd'hui, le temps est venu de vivre une nouvelle étape : la mise en place d'un Ensemble paroissial. Cette perspective, évoquée lors des assemblées paroissiales en avril, a été réfléchi au sein de l'EAP depuis 6 mois. La nouvelle organisation est nécessaire pour manifester concrètement la communion fraternelle entre nous. Elle présente plusieurs avantages :

- signifier la mission commune : la belle expression « Ensemble paroissial » symbolise notre volonté de rassembler nos forces au service de la mission dans nos quartiers.

- faire grandir la synergie à partir des talents de chacun : il ne s'agit pas d'une fusion des deux paroisses mais d'une communion permettant à chacune d'elle de donner le meilleur d'elle-même.

- simplifier la gestion administrative, comptable et financière des 2 paroisses (Conseil Paroissial des Affaires Economiques unique...).

Notons que la structure canonique des paroisses est préservée. Confirmant ma demande, le cardinal Barbarin a signé le décret constituant l'Ensemble paroissial (effet au 1er janvier 2017.)

En ce dimanche 20 novembre, qui clôture le Jubilé de la Miséricorde, nous avons justement la grande joie d'accueillir notre Archevêque venu donner le sacrement de confirmation à 20 jeunes collégiens et lycéens de nos paroisses à l'église St Jacques.  Je me réjouis de cet événement par lequel nos jeunes confirmés deviennent « adultes dans la foi, enrichis de la force spéciale de l'Esprit-Saint pour vivre en vrais témoins du Christ ». Prions pour qu’ils entraînent tous les paroissiens à devenir ensemble, avec Notre Dame, des apôtres de la miséricorde divine ! 

En communion de prière fraternelle Père Yves+

 

Prier pour tous

Nous voilà déjà entrés dans l'automne avec les vacances de la Toussaint. C'est l'occasion de nous réjouir de ce qui s'est vécu durant la rentrée paroissiale. Le dimanche 25 septembre près d'une centaine d'enfants ont fait bénir leurs cartables pour signifier que le Seigneur Jésus accompagne chaque enfant durant les longues journées d'école. Au travers de 7 stands thématiques, le premier Forum paroissial a permis à chacun de découvrir les nombreuses propositions anciennes et nouvelles à vivre sur nos paroisses. Même si des choses sont à améliorer, ces initiatives ont été positives – je pense aussi à l'opération Vide-grenier qui a eu un grand succès ! - elles seront renouvelées l'an prochain.  On trouvera aussi dans ce Bulletin les premiers résultats du questionnaire d'évaluation de l'accueil. Sans faire de triomphalisme, on peut se réjouir des bons résultats dans nos 4 églises. Mais, sous l'impulsion de la commission Accueil, nous voulons continuer à proposer de nouvelles démarches pour renforcer encore la qualité de l'accueil avant, pendant et après les messes du dimanche. N'hésitez pas à proposer vos idées dans ce sens.

Comme l'an dernier, le jour de la Toussaint nous nous rassemblerons au nouveau cimetière de la Guillotière (rendez-vous à 15h au carré des Combes blanches, entrée par la rue Pierre Delore). Ce sera l'occasion de prier pour les milliers de défunts inhumés dans cet endroit mais aussi pour tous les défunts qui nous sont chers. Cette initiative de prière est  importante  car  nous avons bien besoin de la prière de celles et ceux qui nous précèdent dans la Maison du Père. Sachons-le : la prière pour les défunts est source de nombreuses grâces !

Notre initiative de prière ne se limite pas aux défunts, elle prépare aussi les événements à venir. D’abord, il y a la journée de pèlerinage du dimanche 6 novembre à Paray le Monial. Au cœur de cette petite ville de Bourgogne, à la fin du XVIIème siècle, Jésus s'est manifesté à une jeune religieuse, Ste Marguerite-Marie en lui disant : « Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes qu’il n’a rien épargné jusqu’à s’épuiser et se consommer pour leur témoigner son amour. » Ces mots, qui disent le cœur de l'Evangile, sont une déclaration d'amour de Dieu à toute l'humanité et à chacun de nous en particulier. Je vous donne donc rendez-vous à Paray en bus ou en voiture, seul ou en famille le 6 novembre.

Dans les événements joyeux à venir, il y a aussi le sacrement de confirmation de 20 jeunes. Ils seront confirmés le dimanche 20 Novembre à l'église St Jacques. A cette occasion, nous aurons la grande joie d'accueillir notre archevêque, le cardinal Philippe Barbarin. Comme Evêque, il viendra manifester l'appartenance de nos paroisses et la communion fraternelle nous unissant à tout le Diocèse de Lyon et à l'Eglise du monde entier.

En union de prière fraternelle !          Père Yves +

 

Synthèse de l'analyse du questionnaire sur l'accueil

Pousser la porte de l’église, venir à la rencontre de Dieu,

c’est accueillir chacun comme Dieu le ferait.

 

Afin d'évaluer la qualité de l’accueil dans nos 4 églises, la nouvelle (et dynamique !) "commission Accueil" a conçu un petit questionnaire. Celui-ci a été́ proposé aux paroissiens à la fin des messes des 17 et 18 septembre dernier.

L'échantillon des réponses est important puisque 378 paroissiens ont pris le temps de compléter ce questionnaire :

167 à St Jacques, 107 à Immaculée Conception, 54 à ND de l'Assomption, 50 à St Vincent de Paul.

 L'analyse des réponses dégage quelques tendances:

-des notes moyennes globalement élevées ce qui semble traduire une bonne perception de l'accueil par les paroissiens

- une bonne homogénéité des résultats sur les 4 clochers

- une centaine de personnes ont fait des commentaires libres: globalement, il y a beaucoup de retours positifs: ils évoquent une grande satisfaction concernant la beauté de la liturgie, des chants et de la musique, la joie durant les messes, l'ambiance chaleureuse et accueillante : les personnes se sentent accueillies dans leur diversité.

Du côté des points à améliorer, il y a la prise en compte des enfants durant la messe (activités et lieux spécifiques, encadrement ...). Il y a aussi un travail à faire pour la sonorisation, la bonne circulation dans les églises (notamment pendant les mouvements de communion) et encore plus d'accueil (notamment à l'entrée des églises) pour renforcer la fraternité et la convivialité.

D’ores et déjà̀, des mesures concrètes ont été mises en place pour améliorer l'accueil :

- le fait de saluer une personne que l’on ne connait pas (ou mal) d'échanger les prénoms et de se porter mutuellement dans la prière au cours de la messe

- l'accueil des nouveaux paroissiens à la fin des messes: ils sont invités à se lever et à dire leur prénom pour qu'on puisse plus facilement aller vers eux.

Dans les semaines à venir, des équipes accueil vont se constituer sur chacune des 4 églises.
N’hésitez pas à vous manifester pour contribuer à plus de convivialité́ dans nos églises auprès des référents accueil : Lydie, Patrick, Christine et Anne sur St Jacques, Laurence sur NDAssomption, Arouna et Denise sur l'Immaculée Conception, Marie-Angèle sur St Vincent de Paul. 

La commission Accueil

 

Témoin de la joie

Chers frères et sœurs

              Si la rentrée scolaire a déjà eu lieu, nous sommes encore dans le temps de la rentrée paroissiale. Le dimanche 25 septembre marque ce moment important pour bien commencer l'année avec toute la communauté paroissiale. Au terme de la messe de rentrée, il y a la joie de la bénédiction des cartables, une manière pédagogique de signifier que le Seigneur Jésus accompagne chaque enfant - non seulement durant les heures de Caté - mais aussi tout au long des journées d'école. Il y a aussi la joie de l'envoi des 20 catéchistes de nos paroisses pour demander la bénédiction de Dieu dans leur importante mission auprès des enfants. Pour la première fois, nous organisons un Forum paroissial. Au travers de 7 stands thématiques, chacun peut découvrir les nombreuses propositions anciennes et nouvelles à vivre sur nos paroisses :

accueil, solidarité, prière, formation et partage, jeunes, chant et liturgie...

Après l'été douloureux que nous avons connu, il est vrai que cette joie n'est pas au beau fixe.  Plusieurs d'entre vous m'ont témoigné de leurs inquiétudes - que je partage. Mais dans ces moments douloureux nous sommes invités à fixer notre regard sur le Christ, la véritable ancre de notre espérance. Comme dit St Paul avec force « Qui pourra nous séparer de l'amour du Christ ? La détresse ? L'angoisse ? la persécution ? … Rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu qui est en Jésus-Christ notre Seigneur. » Romains, 8,35. Pour grandir dans la confiance et dans la joie, je suis convaincu que nous avons besoin de renforcer les liens fraternels de notre communauté.  Je voudrais évoquer une proposition importante qui démarre pour cette rentrée : la commission Accueil.

Avec l'Equipe d'Animation Paroissiale nous avons décidé de lancer ce projet en juin suite à l'analyse des remontées faites lors des Assemblées paroissiales. L'idée est de réfléchir à la mise en œuvre d'initiatives nouvelles pour mieux accueillir les personnes avant, pendant et après les messes dominicales dans les 4 églises. C'est dans cet esprit que la commission Accueil a lancé la démarche du questionnaire d'évaluation de la perception de l'accueil aujourd'hui. Nous reviendrons dans un prochain bulletin sur les résultats de cette petite enquête qui vise à prendre la « température de l'accueil » dans chacune de nos églises. Gardons confiance en Dieu qui ne peut abandonner son peuple et cherchons toujours à demeurer témoin de la joie de l'Evangile.

Bonne rentrée à tous !

Père Yves+

 

Un temps de « vacance »

              Chers frères et sœurs

              Nous voici au seuil des mois de juillet et d'août. Pour beaucoup ce sera l'occasion de changer de lieu pour se ressourcer et profiter du bord de mer, de la campagne ou de l'air frais de la montagne. Pour d'autres, il ne sera pas possible de partir à cause de la précarité, du chômage ou de la maladie. Ne les oublions pas dans nos prières de vacances.

              Pour cet été, l'Eglise ne prend pas de vacances ! Vous pourrez la retrouver partout où vous passerez en France ou à l'étranger. Mais que faire pendant les vacances ? Le mot vacances vient du participe passé du verbe vacare. Il a deux significations : soit être libre, inoccupé soit être oisif. Les vacances sont une occasion idéale pour être disponible à l'inattendu de Dieu. N'hésitez pas à prendre le temps de goûter la fraicheur, le silence et la pénombre d'une petite église au cœur de la chaleur estivale.

On peut aussi choisir délibérément un lieu de pèlerinage pour se reposer auprès du Seigneur. Il existe un lieu idéal pour cela : Paray le Monial, au cœur de la Bourgogne, à 120 km de Lyon. Cet endroit possède un caractère d'unicité absolu : c'est le seul lieu au monde reconnu par l'Eglise où le Christ est apparu après son Ascension ! A la fin du XVIIème siècle, Jésus s'est manifesté à une jeune religieuse de Paray, Ste Marguerite-Marie ; une des paroles les plus fortes de Jésus à cette occasion est celle-ci :« Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes qu’il n’a rien épargné jusqu’à s’épuiser et se consommer pour leur témoigner son amour. Et pour reconnaissance je ne reçois de la plupart que des ingratitudes !» Ces mots, qui reformulent le cœur de l'Evangile, sont une déclaration d'amour de Dieu à toute l'humanité et surtout à chacun de nous en particulier. Moi qui ai la chance de bien connaître Paray, je peux témoigner qu'il y règne une douceur bien particulière source de joie et de consolation dans les épreuves. Pour ceux que cela intéresse je serais cet été à Paray du 1et au 7 août. Mais il y a des sessions tout l'été du 4 juillet au 21 août.  N'hésitons pas à passer à Paray pour 3 jours ou plus : cela peut changer notre vie comme cela a déjà été le cas pour les 30 000 pèlerins qui y passent chaque été.

Bonne « vacance » sous la conduite de l'Esprit-Saint !

Père Yves+

NB : Plus d'infos sur les sessions d'été à Paray sur www.sessions-paray.com

 

Le sacrement de Confirmation, à quoi ça sert ?

Nous venons de vivre deux beaux moments paroissiaux lors du week-end des 28 et 29 mai : le magnifique spectacle sur Charles de Foucauld et la fête paroissiale sous une pluie (de grâces !) mais qui a rassemblé environ 250 personnes pour le buffet partagé. Ces événements nous aident à approfondir la fraternité (le bienheureux Charles est le « frère universel »). Mais pour grandir dans la fraternité nous avons aussi besoin de l'aide de Dieu, donnée par son Esprit Saint en particulier dans les sacrements. J'ai pris conscience récemment que beaucoup de paroissiens n'étaient pas confirmés. Or pour les baptisés et ceux qui ont fait leur première communion enfants, il est indispensable de confirmer sa foi par le sacrement de confirmation. Mais pourquoi être confirmé ? Le Concile Vatican II dit ceci : « Par le sacrement de confirmation, leur lien [des baptisés] avec l'Eglise est rendu plus parfait, ils sont enrichis d'une force spéciale de l'Esprit Saint et obligés ainsi plus strictement tout à la fois à répandre et à défendre la foi par la parole et par l'action en vrais témoins du Christ. ». Trois aspects sont à retenir.

1. Le sacrement de la Confirmation donne « la force spéciale de l’Esprit Saint ». Ce don de l’Esprit renouvelle les trois vertus théologales (foi, espérance et amour) du baptisé en lui donnant une force particulière pour persévérer dans sa vie chrétienne. Traditionnellement, on associe sept dimensions liées au don de l’Esprit : crainte (au sens de respect de Dieu), piété, science, intelligence, force, conseil et sagesse (cf Isaïe 11,1-2). Cette force est essentielle pour vivre en chrétien c'est-à-dire dans une attitude filiale bien décrite par St Paul : « Tous ceux qu'anime l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu. Aussi bien n'avez-vous pas reçu un esprit d'esclaves pour retomber dans la crainte; vous avez reçu un esprit de fils adoptifs qui nous fait nous écrier: Abba ! Père ! » Rm 8,14-16

2. La Confirmation renforce le lien du chrétien avec l’Eglise. Un des éléments du rite de la confirmation est l’imposition des mains, geste qui a toujours été réservé aux Apôtres et à leurs successeurs : c’est la raison pour laquelle ce sacrement est donné par l’Evêque, successeur des Apôtres.

3. Par la Confirmation le chrétien devient « adulte dans la foi ». St Thomas d'Aquin affirme « la confirmation est au baptême comme la croissance est à la génération » ; ailleurs, il précise : « si le baptême est comme une naissance spirituelle à la vie chrétienne, la confirmation est la croissance spirituelle qui amène l'homme à l'âge adulte dans la vie spirituelle ». Adulte au sens de conscient de sa mission de chrétien c'est-à-dire appelé par le Christ à devenir saint (vocation universelle à la sainteté de tous les chrétiens, cf Lumen Gentium n°39) et témoin du Christ dans le quotidien. La nature missionnaire de l’Eglise signifie que le confirmé assume sa responsabilité de rendre témoignage de sa foi au cœur du monde où il se trouve. On en trouve l’illustration au Cénacle : après avoir reçu la force du Saint-Esprit, les apôtres ne craignent pas de professer publiquement leur foi (cf Ac 2).

Le rite essentiel de ce beau sacrement est la chrismation sur le front (onction de Saint-Chrême , mélange d’huile d’olive et de parfum pour signifier « la bonne odeur du Christ » 2Co2,15) du confirmand par l’Evêque qui prononce les paroles suivantes : « Sois marqué de l’Esprit Saint le don de Dieu ».

Si nous n’avons pas été confirmés, n’oublions pas qu’il est possible de recevoir ce sacrement à tout âge (cf le temoignage-confirmation-laurence.pdf au cœur de ce bulletin). N’hésitons pas à en parler avec un prêtre ! P.Yves+