Blog

Comment répondre à l’appel du Pape sur l’accueil des réfugiés ?

              Nous étions une vingtaine à nous réunir mardi 24 novembre autour de cette question importante. Nous avons d’abord relu l’appel du pape et entendu deux témoignages : l’un sur l’accueil d’une famille migrante dans un logement paroissial à Irigny et l’autre sur l’accueil de réfugiés isolés dans un réseau de familles grâce au dispositif JRS (Jesuit Refugees Service). Nous avons échangé pour voir ce qu’il est possible de faire sur la paroisse à la mesure de nos moyens.

Dans les faits, nous ne disposons d’aucun logement paroissial pour l’instant, ni de logement mis à disposition d’aucune sorte, aussi ne pouvons-nous pas envisager l’accueil d’une famille. Nous avons donc envisagé deux actions concrètes de solidarité pouvant être mises en place :

Nous avons connaissance d’une famille venue du Kosovo, logeant sur le territoire de la paroisse et n’ayant plus aucune ressource pour vivre. Nous nous proposons alors de lancer une chaine de solidarité pour apporter des colis alimentaires à cette famille.

D’autre part, nous sommes quelques familles prêtes à mettre une chambre à disposition environ un mois chacun pour loger une personne isolée en situation de demande d’asile en France. Il faudrait cependant être un peu plus nombreux pour pouvoir ainsi accueillir sur la durée une personne qui passerait de famille en famille sur la paroisse avec l’accompagnement de JRS.

Si comme nous, vous êtes touchés par la situation des réfugiés et que vous êtes intéressés par l’une ou l’autre de ces actions de solidarités, n’hésitez pas à nous contacter : bb.foucher@gmail.com

 

Edito

Témoins d'espérance et de miséricorde avec Marie

Chers frères et sœurs,

           La fin de l'année liturgique coïncide avec une actualité dramatique dont il n'est pas besoin de ressasser les détails. La question qui se pose à nous catholiques est de trouver la juste attitude dans ce contexte anxiogène. Pour bien discerner, il est primordial de nous mettre à l'écoute de la Parole de Dieu. Voyons comment celle des dimanches à venir peut éclairer notre route.

La solennité du Christ Roi de l'univers souligne que la royauté de Jésus, tout en étant bien réelle, « n'est pas de ce monde ». Le Christ est Roi d'Amour, prince de paix, en demeurant maître de l'Histoire puisqu'il est « l'Alpha et l'Oméga, celui qui est, qui était et qui vient ». Pour rencontrer le Roi de Bonté, il s'agit non seulement de « rester éveillés » mais aussi de « prier en tout temps » (1er dimanche de l'Avent). Ce chemin de vigilance et de prière incessante nous oblige à entretenir les espaces d'intériorité et de silence au cœur d'un monde agité qui laisse notre cœur sans repos. Pour nous encourager dans ce pèlerinage, dés le 2ème dimanche d'Avent, l'Evangile rappelle la promesse ultime : « tout être vivant verra le salut de Dieu ».  A l'occasion du 3ème dimanche, la question des foules résonne au cœur de l'Evangile : « que devons-nous faire ? ». Outre les préceptes de prier, de partager ses biens, de ne pas céder à la violence et à l'accusation, le message évangélique passe par la bouche de Paul « soyez toujours dans la joie du Seigneur...Que votre bienveillance soit connue de tous les hommes : le Seigneur est proche » (Ph 4,4). Vigilance, prière, partage, maîtrise de soi, bienveillance et joie : autant de fruits d'une proximité décidée avec le Seigneur. Au terme de ce « chemin en Avent » comme Marie, nous pourrons goûter la joie de « celle qui a cru » (4ème dimanche).

Sous la protection de la Vierge Marie, Mère de miséricorde, n'ayons pas peur ! Entrons dans le pèlerinage de l'Avent, en marchant à la suite du Christ « notre unique espérance ». Tenons nous donc debouts, solides dans la foi, en tenant fermement la petite flamme de l'espérance pour éclairer et réchauffer le monde.

Seigneur Jésus, nous avons confiance en Toi !                   Père Yves+

 

TOUS-SAINTS

           Chers frères et sœurs,

           Au cœur de l'automne, avec la fête de la Toussaint, notre regard se tourne vers le ciel, la maison du Père. Comme dit le chant « les saints et les saintes de Dieu s'avancent vers le roi des cieux, par leurs hymnes de joie ils célèbrent sans fin celui qui donne vie ! ». La fête de la Toussaint est donc joyeuse car elle nous rappelle notre vocation ultime : partager la joie et la vie de Dieu pour l'éternité dans la compagnie de tous les amis de Dieu ! Regarder vers le « ciel » ne signifie absolument pas être désincarné ou chercher à fuir nos responsabilités d'ici-bas. Il s'agit de voir plus loin que l'horizon de notre mort terrestre inévitable. L'enjeu est de faire grandir la fermeté de notre espérance – qui est bien plus qu'un simple espoir – afin de nous préparer au passage (c'est le sens du mot Pâques) vers le Royaume de l'Amour.  « Au soir de notre vie nous serons jugés sur l'amour » nous dit St Jean de la Croix. En clair, il s'agit de profiter de notre CDD terrestre pour apprendre à aimer. C'est la véritable priorité de notre vie terrestre, s'entraîner à aimer en actes et en vérité.

Voilà qui donne une vraie perspective pour la vie de couple (les conjoints s'éduquent à l'amour), la vie familiale mais aussi la vie fraternelle dans notre communauté paroissiale. Comme les galets sur la plage s'arrondissent les uns les autres sous l'action de la mer, les relations humaines nous polissent et arrondissent nos « angles »... Apprendre à aimer en toutes circonstances y compris les plus difficiles (deuil, maladies, chômage, séparations...) : voilà ce que signifie grandir en sainteté. Mais il est possible que toute notre vie terrestre ne suffise pas à cela. C'est tout le sens de la prière pour les défunts : nos chers défunts sont remis totalement à la miséricorde de Dieu. Ne pouvant plus rien pour eux-mêmes. ils dépendent de nos prières afin d'avancer dans la purification indispensable pour entrer dans la maison du Père. N'ayons pas peur de la mort terrestre, nourrissons notre espérance confiante de retrouver nos chers défunts en les confiant à Jésus-Christ, miséricorde du Père. Que Dieu nous bénisse ainsi que nos chers défunts !

Père Yves+

 

Edito septembre

« Nous devons reconnaître que l'appel au renouveau des paroisses n'a pas encore donné de fruits suffisants pour qu'elles soient encore plus proches des gens, qu'elles soient des lieux de communion vivante et de participation, qu'elles s'orientent complètement vers la mission »

Pape François dans Evangelii Gaudium 28

Chers frères et sœurs dans le Christ,

Depuis dimanche 13 septembre, me voici « installé » nouveau curé des paroisses Miséricorde du Père & Notre dame des Apôtres. C'est une grande joie et un encouragement pour moi d'avoir reçu un accueil aussi chaleureux de votre part ! Merci du fond du cœur de m'accueillir dans ces quartiers du Grand Trou, des Etats-Unis, de la Plaine et du Moulin à Vent. Les magnifiques processions d'offrandes des messes de samedi et dimanche manifestaient bien la richesse de couleurs et de cultures présentes au cœur de notre communauté chrétienne : Afrique, Antilles, Asie, Europe... Voila une belle icône de l'Eglise catholique qui rassemble les peuples du monde entier dans la fraternité du Christ « prince de la paix ».

La « vision » du pape François cité plus haut m'inspire trois axes pour orienter l'année 2015-2016.

1. Un axe de proximité. Il s'agit pour moi – et pour chacun d'entre nous - de mieux connaître les réalités humaines présentes sur le territoire des paroisses. Je souhaite prendre le temps d'aller à la rencontre des personnes - croyantes ou non, chrétiennes ou d'autres religions - mais aussi des réalités sociales, économiques, politiques ou éducatives à l'œuvre dans nos quartiers. N'hésitez pas à m'interpeller pour me faire connaître telle ou telle association dans laquelle vous êtes impliqués.

2. Un axe de formation. Le but est de faire grandir notre foi, notre espérance et notre charité en actes pour devenir davantage disciples de Jésus c'est-à-dire le « suivre de plus près » comme disait le Père Chevrier. Deux premières initiatives sont lancées dans ce sens : la reprise du Parcours Alpha dés le 24 septembre et le démarrage d'une Ecole de Charité et de Mission pour jeunes couples.

3. Un axe de fraternité. Vivre en chrétien implique de faire grandir la fraternité effective et la convivialité à l'intérieur de chaque paroisse - et entre les deux paroisses. Puisse chacun être attentif à aller vers ceux qu'il ne connait pas afin que personne ne se sente isolé !  Puisse notre joie fraternelle faire de notre communauté chrétienne un foyer chaleureux et rayonnant pour celles et ceux qui restent encore sur le parvis de l'Eglise ! Je souhaite que nous soyons particulièrement accueillants envers les catéchumènes, des frères et sœurs qui nous stimulent dans la foi.

Voila la « vision » que je vous invite à partager pour cette année. Je vous assure de ma prière fervente. Je compte sur la votre pour moi-même et pour tous les acteurs de l'animation pastorale.

Que Dieu nous bénisse !                                                                      Père Yves+

Lire la suite

 

Découvrez le nouveau site de l'ensemble paroissial :

www.nd-misericorde.com