Edito

Témoins d'espérance et de miséricorde avec Marie

Chers frères et sœurs,

           La fin de l'année liturgique coïncide avec une actualité dramatique dont il n'est pas besoin de ressasser les détails. La question qui se pose à nous catholiques est de trouver la juste attitude dans ce contexte anxiogène. Pour bien discerner, il est primordial de nous mettre à l'écoute de la Parole de Dieu. Voyons comment celle des dimanches à venir peut éclairer notre route.

La solennité du Christ Roi de l'univers souligne que la royauté de Jésus, tout en étant bien réelle, « n'est pas de ce monde ». Le Christ est Roi d'Amour, prince de paix, en demeurant maître de l'Histoire puisqu'il est « l'Alpha et l'Oméga, celui qui est, qui était et qui vient ». Pour rencontrer le Roi de Bonté, il s'agit non seulement de « rester éveillés » mais aussi de « prier en tout temps » (1er dimanche de l'Avent). Ce chemin de vigilance et de prière incessante nous oblige à entretenir les espaces d'intériorité et de silence au cœur d'un monde agité qui laisse notre cœur sans repos. Pour nous encourager dans ce pèlerinage, dés le 2ème dimanche d'Avent, l'Evangile rappelle la promesse ultime : « tout être vivant verra le salut de Dieu ».  A l'occasion du 3ème dimanche, la question des foules résonne au cœur de l'Evangile : « que devons-nous faire ? ». Outre les préceptes de prier, de partager ses biens, de ne pas céder à la violence et à l'accusation, le message évangélique passe par la bouche de Paul « soyez toujours dans la joie du Seigneur...Que votre bienveillance soit connue de tous les hommes : le Seigneur est proche » (Ph 4,4). Vigilance, prière, partage, maîtrise de soi, bienveillance et joie : autant de fruits d'une proximité décidée avec le Seigneur. Au terme de ce « chemin en Avent » comme Marie, nous pourrons goûter la joie de « celle qui a cru » (4ème dimanche).

Sous la protection de la Vierge Marie, Mère de miséricorde, n'ayons pas peur ! Entrons dans le pèlerinage de l'Avent, en marchant à la suite du Christ « notre unique espérance ». Tenons nous donc debouts, solides dans la foi, en tenant fermement la petite flamme de l'espérance pour éclairer et réchauffer le monde.

Seigneur Jésus, nous avons confiance en Toi !                   Père Yves+