La Semaine de l'Année

              Notre « exode » de Carême se poursuit. Traversée du désert avec son lot d'épreuves corporelles et spirituelles. Je ne sais pas si c'est lié au Carême mais l'épidémie de grippe en France est sévère ! Certains parmi nous - dont moi-même – en ont fait l'expérience douloureuse. C'est l'occasion de vivre la compassion avec beaucoup de paroissiens qui souffrent de maladies bien plus lourdes et parfois bien cachées ou ignorées des autres. La maladie est toujours une épreuve qui vient comme nous recroqueviller sur notre corps douloureux. Dans ces moments là, il semble bien difficile de prier. Peut-être que les mots des psaumes peuvent nous aider dans leur simplicité : « Toi Seigneur ne sois pas loin, viens vite à mon aide ! » Ps 21.

Je vous ai proposé de vivre « 40 jours pour se centrer sur l'Essentiel ». Je me réjouis de toutes les décisions concrètes - cachées ou visibles – prises par chacun. Parmi celles-ci j'en évoque deux. Merci à celles et ceux qui ont rejoint l'une des cinq fraternités paroissiales pour se mettre à l'écoute de la Parole de Dieu et la partager. Merci aussi de votre prière quotidienne pour nos chers catéchumènes (une vingtaine !) qui seront baptisés à la Vigile pascale et aux messes de Pâques (vous trouverez leurs prénoms dans ce bulletin). Pour la dernière ligne droite du Carême, je  propose de faire de la semaine sainte notre semaine de l'Année ! Le défi est simple : entre le dimanche des Rameaux et de la Passion (20 mars) et le dimanche de Pâques (27 mars) vous prenez la décision de mettre Dieu à la première place. Soyons concrets : pourquoi ne pas s'organiser pour pouvoir participer à toutes les célébrations du Triduum pascal (du jeudi soir au dimanche matin) ? C'est en premier lieu nécessaire pour les catéchumènes mais aussi pour nous. On peut même prendre des congés pour cela ! Le Bon Dieu vous le rendra au centuple !

Quelle expérience magnifique de voir (ou de vivre) le lavement des pieds (un acte d'humilité avant de veiller auprès de Jésus en agonie à Getsémani !

Quelle expérience bouleversante de participer au chemin de croix itinérant le Vendredi saint au cœur de nos quartiers ! N'est ce pas une manière concrète de porter dans notre prière d'intercession – l'âme de tout apostolat - les habitants de nos quartiers écrasés par des misères de toutes sortes ?

Quelle expérience de partager la joie éclatante de la « nouvelle naissance » des catéchumènes dans la symphonie du salut de la Vigile Pascale ! 

Chers frères et sœurs ne laissons pas passer ces moments privilégiés en nous laissant envahir par un cœur tiède et endurci qui attriste tant Jésus. Courage ! Osons décider de nous organiser pour vivre avec en-thou-siasme (immergé en Dieu) les propositions de la Sainte Semaine pour mieux participer à la Résurrection, victoire définitive de Jésus-Christ, lumière et vie ! Père Yves+