Une année sous le signe de la Miséricorde divine

Chers frères et sœurs,

           Au début de cette nouvelle année, nous avons la belle habitude de présenter nos vœux de bonne santé. En plus de ceux-ci, mon souhait pour  2016 est que nous puissions chacun recevoir une bonne sainteté ! Cette année sera particulière car le pape François a voulu qu'elle soit celle du Jubilé de la Miséricorde. Tout au long de cette année, nous sommes invités à approfondir le sens de ce mot miséri-cordia. Il y a notre misère, non seulement nos faiblesses structurelles que Dieu connait bien, mais plus profondément, notre péché, c'est à dire notre incapacité à engager notre liberté pour le bien, notre difficulté à décider de nous convertir, notre tendance à nous laisser conduire par nos mauvaises habitudes. C'est vrai au niveau personnel mais aussi au niveau social (corruption, mépris de la vie humaine, exclusions...).

Heureusement, et c'est toute la beauté du mot miséricorde, il y a aussi la cordia, l'amour inconditionnel et gratuit qui jaillit du Cœur de Dieu. Face à l'impasse du mal et du péché qui défigurent l'humanité, il y a la réponse éternelle et personnelle de Dieu « Tu as du prix à mes yeux et moi je t'aime » Isaïe 43,2. Comme dit le pape François, « seule la miséricorde de Dieu peut libérer l'humanité de tant de formes de mal - parfois monstrueuses - que l'égoïsme engendre ». Tout au long de cette année nous allons nous encourager les uns les autres à accueillir la miséricorde qui fait grandir la paix du cœur. Cela commencera dés le premier jour du Carême (mercredi 10 février, Mercredi des cendres) où nous serons invités à approfondir la figure de Sainte Faustine, véritable apôtre de la Miséricorde divine. D'autres initiatives seront proposées tout au long de cette année : comme dit le psaume 89, « la miséricorde du Seigneur à jamais je la chanterai ! ».  

Belle et sainte année 2016 dans la grâce de la Miséricorde !

Père Yves+